Accueil » Documentation » Articles » Définition positive du véganisme

Définition positive du véganisme


Pourquoi les véganes sont-ils définis par ce qu’ils ne font pas, plutôt que par ce qu’ils font ? Afin de bien comprendre le véganisme, nous devons avoir une définition prescriptive versus une prohibitive.

Définition du véganisme

Le véganisme est une éthique qui est vouée à la révérence et au respect de toutes les formes de vie et la planète qui les soutient. Le véganisme porte avec lui la joie de vivre avec la paix de l’esprit, et le confort de savoir que ses pensées, sentiments, mots et actions ont un fort effet bienveillant sur le monde.

Code d’éthiques végane

Les gens qui vivent selon les principes véganes emploient le code d’éthique suivant :

  • Les véganes sont sensibles aux enjeux de la souffrance ; par conséquent, les véganes évitent les actions qui infligent de la douleur, qu’elles soient intentionnelles ou avec désinvolture ; sur la vie animée, sensible, animale ou humaine.
  • Les véganes apprécient l’unicité de toute forme de vie ; donc, les véganes cherchent à éviter les destructions gratuites de vie végétale ; et l’exploitation de l’environnement physique de manière pouvant mettre en danger les écosystèmes locaux et globaux.
  • Les véganes refusent la violence ; par conséquent, les véganes cherchent à résoudre les épreuves physiques et sociales de manières réfléchies, douces, compatissantes, considérées et justes.
  • Les véganes étendent le principe d’inoffensivité ; donc, les véganes s’efforcent d’émaner une bienfaisance active en accomplissant des actes de gentillesse et de charité.

Parmi les façons dont les véganes manifestent leur engagement envers ce Code d’éthiques

  • Les véganes choisissent des aliments qui sont exclusivement composés de végétaux.
  • Les véganes refusent explicitement le support économique et moral à toute entreprise qui exploite ou abuse les animaux (les humains inclus).
  • Les véganes prennent soin de choisir les matériaux et produits qui ne détruisent ni ne déforment la vie des créatures sensibles.
  • Les véganes rejettent activement l’utilisation des créatures comme instrument ou matériaux d’apprentissage, de divertissement ou autres buts utilitaristes.
  • Pourquoi les véganes sont-ils définis par ce qu’ils ne font pas, plutôt que par ce qu’ils font ?
  • Afin de bien comprendre le véganisme, nous devons avoir une définition prescriptive versus une prohibitive.

Source : Stepaniak, Joanne. The Vegan Sourcebook, 2e edition. Los Angeles, Lowell House, 1998, pp. 177-178 (traduction libre, www.veganquebec.net)

Dans la même rubrique

8 avril – Élevage et environnement : impacts et alternatives

11 décembre 2016 – Bienvenue sur Végane Québec

28 novembre 2016 – 1-2-3 Ruches urbaines ?

23 novembre 2016 – La permaculture, une brève introduction

16 novembre 2016 – Vous avez dit « potluck » ?

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message


Choix de recettes

Accompagnement ( 4 ) Déjeuner ( 7 ) Dessert ( 10 ) Plat principal ( 22 ) Sans cuisson ( 4 ) Sans gluten ( 23 ) Substitut ( 1 )

Question fréquente

«
Pourquoi végane ?
»

Livres


Rechercher

Campagne Pizza Végane

Infolettre

Inscrivez-vous à l'infolettre (mensuelle)


Supporter Vegan Québec